• Médecin spécialiste en Médecine interne

    pars à la rencontre de Justine CASTAIGNE

  • Le médecin suit ses patients, les soigne, améliore leur qualité de vie, prend en charge des urgences parfois vitales… Il a pour fonction principale de guérir ou du moins d’adapter au mieux le traitement pour ses patients.

     

    Tu as le sens des responsabilités ?

    Tu voudrais aider tes patients ?

    Tu es curieux et toujours prêt à enrichir tes connaissances ?

    La science et les nouvelles découvertes dans le domaine médical t’intéressent ?

     

    C’est la combinaison de ces talents qui te rendra fier de ton métier.

     

    Tu veux en savoir plus sur ce métier ?

    Tu peux consulter la description détaillée du métier qui suit et en découvrir davantage sur l’informateur (c’est un spécialiste du métier qui a également accepté de répondre à tes questions).

  • L’Informateur de l'OIP :

    Je m’appelle Justine CASTAIGNE, j’ai 24 ans, je suis originaire d’Arlon, et je suis assistante en médecine interne en première année.

    J’ai fait mes 3 années de bacs à l’UNamur puis mes 3 années de Master à l’UCL à Bruxelles. Actuellement je m’occupe des patients à l’unité Covid. Les 3 mois précédents, je m’occupais des patients hospitalisés à l’étage d’oncologie-hématologie.

    J’aimerais me spécialiser en hématologie ou oncologie.

  • 6 questions pour Justine

    pour en savoir plus sur le métier de médecin spécialiste en médecine interne

  • 1) POURQUOI ce métier ?

    Soigner les gens, sauver des vies, comprendre le fonctionnement et le dysfonctionnement du corps humain, établir des diagnostics…

     

    Le métier de médecin peut être très différent en fonction de la spécialisation, néanmoins, chaque médecin a en lui ce « besoin » de faire du bien et d’améliorer au maximum la qualité de vie de ses patients grâce à une bonne prise en charge médicale.

  • 2) Avec QUI travaille-t-on dans ce métier ?

    Le médecin spécialiste travaille avec une équipe principalement composée d’infirmiers.ères, mais également de kinés, de logopèdes, de diététiciens.nes, d’ergothérapeutes et d’assistantes sociales. Il est important d’avoir un bon contact et une bonne entente avec l’équipe car la transmission d’informations entre tous les intervenants est primordiale.

     

    Cela ne vaut pas pour les consultations où le médecin est seul avec le patient.

  • Pose toutes tes questions à Justine

    en rejoignant son équipe "Microsoft Teams"

  • 3) En QUOI consiste la profession ?

    Cela peut être relativement varié en fonction de la spécialisation. Ce point est donc presque impossible à détailler par écrit.

    Par exemple, un cardiologue peut avoir une activité très variée: échographie cardiaque, consultation, coronarographie, rythmologie, s’occuper des patients hospitalisés, s’occuper des patients aux soins intensifs…

    Un autre exemple est la gynéco-obstétrique: consultation, accouchements, chirurgie, maternité, urgence gynécologique, échographie (fœtale et gynécologique), gynéco-oncologie…

    Par contre, il existe des domaines moins variés et plus calmes comme la dermatologie où il n’y a que des consultations et quasiment jamais de réelle urgence.

     

    Dans toutes les spécialités, hormis peut-être la radiologie et la médecine légale, le contact avec le patient est important. Un minimum d’empathie est requis pour exercer ce métier mais il faut également savoir garder une certaine distance vis-à-vis des patients. Un brin d’humour n’est pas de trop, surtout lorsqu’on vit des situations difficiles, il faut bien tenir le coup !

     

    En tant que médecin, nous avons des responsabilités majeures, une erreur de prise en charge ou de traitement peut avoir des répercussions importantes. C’est donc un métier qui nécessite de la rigueur et de l’organisation, en plus de connaissances approfondies.

  • 4) OU cette profession s’exerce-t-elle ?

    La médecine spécialisée s’exerce essentiellement à l’hôpital mais il arrive également que certains spécialistes aient un cabinet de consultation privée en dehors du milieu hospitalier.

  • 5) QUAND exerce-t-on cette profession ?

    Après 3 ans de bachelier et 3 ans de master (dont une année entière de stage en intra-hospitalier), l’étudiant.e doit passer un concours, que ce soit pour la médecine générale ou spécialisée. Il.elle choisit la discipline qu’il.elle veut exercer plus tard et passe le concours. S’il.elle est sélectionné.e, il.elle reçoit son diplôme de médecin ainsi que son numéro INAMI et débute son assistanat dont la durée varie en fonction de la spécialisation (de 3 à 6 ans).

     

    Dans mon cas personnel, j’ai passé le concours de médecine interne et je suis maintenant assistante en médecine interne en première année sur six ans au total.

  • 6) COMMENT devenir médecin spécialiste

    et rester au top dans sa profession?

    Pour les bacheliers, il y a 5 universités francophones : l’UCL, l’ULg, l’UNamur, l’UMons et l’ULB. Ensuite pour le master, il n’y a que l’UCL, l’ULB et l’Ulg, chacune étant rattaché à un hôpital universitaire.

     

    Rester au top de sa profession en médecine signifie se tenir à jours des nouveautés médicales, des nouvelles recommandations. Lors de l’assistanat, nous avons toujours des cours et des exposés nous permettant ainsi d’enrichir nos connaissances.

     

    Nous sommes bien sûr rémunérés lors des années d’assistanat.

  • Tu souhaites prendre contact avec Justine ?

    Pose-lui toutes tes questions !